Monthly Archives: août 2016

Archéologie des interfaces – Ou pourquoi il ne faut pas faire une refonte à moitié

Précédemment, je parlais du manque de cohé­rence entre les appli­ca­tions de Pocket. Il s’agis­sait pour beau­coup de points isolés qui s’ac­cu­mu­laient, alors que les exemples suivants sont plus graves : les inter­faces sont inco­hé­rentes dans leur prin­cipe.

L’histoire est coutu­mière : un site Web entame une grosse refonte pour se moder­niser. On voit arriver une page d’ac­cueil flam­bante neuve et diffé­rents gaba­rits plus sobres et mieux pensés. Cela dit, quand on cherche dans les coins on trouve quelques pages qui ne respectent pas la nouvelle charte. Mais bon c’est pas grave, qui se soucie des mentions légales et des pages d’er­reur 404.

Parfois, ce sont des pans entiers d’un site qui détonnent. Exemple : Pôle Emploi, dont la page d’ac­cueil ressemble actuel­le­ment à ça :

Page d'accueil Pole Emploi

Pas mal pas mal. Sauf que cette « révo­lu­tion numé­rique », « user-centric et disrup­tive », n’est pas encore allée très loin. Dès qu’on se connecte on retombe sur l’an­cien, avec un style et une struc­ture large­ment diffé­rente, et une utili­sa­bi­lité sur laquelle je ne m’éten­drai pas.

Page particuliers Pole Emploi

Bien sûr, je sais ce que c’est. Il y a des contraintes de temps et d’argent et je n’ose imaginer les décen­nies de dette tech­nique et d’inertie archi­tec­tu­rale pour ce genre de gros SI. Ce qui semble pour l’uti­li­sa­teur une section parmi d’autres est peut-être un module à part, avec une tech­no­logie incom­pa­tible et géré par un dépar­te­ment diffé­rent (une bonne illus­tra­tion du prin­cipe de Conway). Je ne doute pas que les gens qui y travaillent soient les premiers frus­trés. Mais bon, l’ho­mo­gé­néi­sa­tion est prévue pour une V2, hein ? Hein ?

Sauf que ce n’est pas toujours le cas. Parfois, au fil des refontes ou des ajouts, les diver­gences s’ag­gravent au lieu de se résorber. Le site de la MAAF a trois gaba­rits large­ment hété­ro­gènes, tantid que le site des impôts en a quatre (ou disons deux avec des fortes variantes chacun), plus désuets à mesure que l’on s’en­fonce dans les profon­deurs du site. L’absence de cohé­rence se ressent, car à l’uti­li­sa­tion l’on est faci­le­ment amené à passer d’un gabarit à l’autre. Oh, encore un autre exemple avec deux screen­shots de l’es­pace client d’EDF ici et ici.

MAAF

MAAF

MAAF

MAAF

impots.gouv.fr

impots.gouv

impots.gouv

impots.gouv

impots.gouv

Windows, ce palimpseste

Microsoft est un spécia­liste pour ajouter des couches d’IHM à Windows sans rénover ou enlever les anciennes. C’est parfois une preuve de saga­cité (le sélec­teur de couleur est correct et à peine bougé) en vingt ans, parfois d’im­mo­bi­lisme (il a fallu quinze ans et Vista pour avoir une réelle mise à jour de Paint). Ce que je trouve le plus fasci­nant, c’est le panneau de confi­gu­ra­tion : avec ses succes­sions de panneaux toujours plus avancés et vieillots, on traverse une bonne partie de l’his­toire du système d’ex­ploi­ta­tion.

D’abord, l’ac­cueil datant de Windows 10. Ensuite, celui datant de XP. Les deux suivent le même concept : une grille d’icônes ouvrant des fenêtres maxi­mi­sées dotées avec une barre de navi­ga­tion laté­rale. Mais mysté­rieu­se­ment, les deux ont été conservés. Il y a donc des fenêtres redon­dantes (Désinstaller des programmes), d’autres qui n’ont pas été migrées vers la charte Windows 10 (Centre de réseau et partage).

Parametres Windows

Panneau de configuration Windows 10

Ensuite, on arrive aux panneaux à taille fixe et à onglets, qui datent de Windows 95. Les para­mètres de l’ex­plo­ra­teur de fichiers en est le meilleur exemple : à part le retrait et surtout l’ajout de certaines options, il n’a pas bougé en vingt ans – et il en aurait bien besoin, avec cette liste inter­mi­nable dans un cadre minus­cule.

Options de l'explorateur de fichier

Un dernier exemple

L’historique de Google Chrome ne ressemblent pas aux favoris, qui ne ressemblent pas du tout à la fenêtre de télé­char­ge­ment (voir screen­shots). C’est appa­rem­ment tempo­raire, mais pour­quoi une tran­si­tion aussi désor­donnée vers le Material Design ?