Monthly Archives: janvier 2017

Sur quelques anicroches avec les applications universelles de Windows 10

illus écosystème apps

La double erreur de Windows 8, c’était de vou­loir for­cer un para­digme tac­tile sur un OS clas­sique et en plus de le faire coha­bi­ter avec une inter­face de type desk­top. Cela entrai­nait des trucs aber­rants comme les appli­ca­tions « Metro » ouvertes et pour­tant absentes de la barre des tâches du bureau.

Avec Windows 10, la stra­té­gie de Microsoft parait plus maligne et peut se résu­mer ain­si : mes don­nées per­so syn­chro­ni­sées par­tout, sur des applis trans-plateforme (télé­phone, ordi, Xbox…) mais dotées d’une UI s’adaptant au contexte (taille de l’écran, sou­ris ou tac­tile…).

Parenthèse : ils pour­suivent ain­si un tra­vail assez nova­teur en matière de res­pon­sive desi­gn – j’en a par­lé ici.

Prenez OneNote : non seule­ment les bou­tons du ruban deviennent plus com­pacts quand on réduit la lar­geur de l’écran, mais c’est même l’organisation de l’app qui change, puisque la liste des notes est relé­guée dans une vue dédiée et un bou­ton retour appa­rait pour y accé­der.

Le pro­blème, c’est que le tra­vail d’adaptation a été minime pour beau­coup des nou­velles appli­ca­tions natives. Par exemple, dans une fenêtre étroite Groove Music marche très bien – nor­mal, elle est très proche de sa contre­par­tie sur Windows 10 Mobile. Mais redi­men­sion­ner la fenêtre ne tire pas du tout par­tie de la taille d’écran. Le conte­nu est décou­pé en plein de vues étri­quées : pour se faire une idée glo­bale de ce que j’ai d’un artiste en local, je dois ouvrir sa fiche, puis cli­quer sur un album ou sur « Vue Morceaux ». N’importe quel lec­teur de musique digne de ce nom montre deux niveaux à la fois : des artistes et leurs albums res­pec­tifs, ou les albums d’un artiste avec ses chan­sons. iTunes montre même les trois niveaux : artistes, albums et chan­sons.

iTunes Artist View

Plus géné­ra­le­ment, j’ai rele­vé trois pro­blèmes presque sys­té­ma­tiques dans ces nou­velles appli­ca­tions.

Premier problème : ☰

L’utilisation du bou­ton « ham­bur­ger » sur mobile est dis­cu­table mais com­pré­hen­sible. Sur desk­top ça l’est moins, sur­tout quand c’est de manière non-conventionnelle. Dans les « grosses » appli­ca­tions, il sert d’interrupteur pour masquer/afficher les libel­lés du menu. Dans les appli­ca­tions légères, il fait appa­raitre ces libel­lés tem­po­rai­re­ment (comme un « flyo­ver » ou « popo­ver »). Comme on le voit dans cette ani­ma­tion, ce n’est pas d’une uti­li­té ren­ver­sante eu égard à sa posi­tion pré­émi­nente.

Oui, c’est bien le Menu démar­rer, même lui y a droit. Un menu de navi­ga­tion avec son propre bou­ton de navi­ga­tion, mer­ci Microsoft. L’icône habi­tuel­le­ment la plus struc­tu­rante d’une app est trans­for­mée en simple post-it, puisque cli­quer des­sus sert juste à rap­pe­ler la signi­fi­ca­tion des icônes. Si celle-ci posait vrai­ment pro­blème il y avait d’autres solu­tions, comme affi­cher tous les titres de menu lors d’un sur­vol pro­lon­gé. Courrier est le seul cas où ce ham­bur­ger est jus­ti­fié puisqu’il pré­sente de vraies dif­fé­rences de conte­nu entre modes com­pact et com­plet.

Deuxième problème : …

La barre de com­mandes com­prend une icône en points de sus­pen­sion. C’est encore un décalque du mobile, qui trans­gresse au pas­sage des conven­tions desk­top, sans gain évident. Elle ouvre des com­mandes sup­plé­men­taires et fait appa­raitre le nom de toutes les cônes.

2016-10-25_00h34_01.png

Elle pré­sente quatre pro­blèmes :

  1. Ces libel­lés rem­placent l’infobulle au sur­vol, alors que c’est une conven­tion ancienne et répan­due.
  2. Ces libel­lés ne sont pas omni­pré­sents : cer­taines appli­ca­tions ont les points de sus­pen­sion mais affichent le libel­lé en per­ma­nence à côté (Photos, Alarme), ou uti­lisent une info­bulle (Edge).
  3. Il n’y a par­fois qu’une seule entrée dans le menu (Cf. les apps Téléphone et Messages)
  4. Il n’y a par­fois aucun menu et cli­quer des­sus affiche juste les libel­lés. Le plus ridi­cule est qu’il n’y a par­fois qu’une seule icone et donc qu’un seul libel­lé à affi­cher.

2016-10-24_20h08_13.png

Si c’était un bonus, le com­por­te­ment ne serait pas une mau­vaise idée puisqu’il enseigne en pas­sant aux uti­li­sa­teurs la signi­fi­ca­tion des pic­to­grammes. Mais rem­pla­cer une conven­tion archi-classique par un com­por­te­ment plus lourd n’est pas très une bonne idée.

Problème annexe : cette barre de com­mandes est le plus sou­vent en haut, mais pas tou­jours. Exemple : l’Enregistreur vocal.

Troisième problème : ⇐

Terminons par le bou­ton retour : il appa­rait à gauche du titre, à la place de la tra­di­tion­nelle icône de l’application. Pourquoi pas, ça s’inscrit dans la ten­dance de rem­plir la barre de titre ou de la fusion­ner avec d’autres. Mais c’est gênant en pra­tique et en théo­rie.

C’est gênant en pra­tique car l’implémentation est mal fichue. L’historique de navi­ga­tion est à la fois lacu­naire (dans les para­mètres sys­tème le Retour passe d’une vue avan­cée à l’accueil en sau­tant une vue inter­mé­diaire) et pol­lué par des étapes inutiles. Par exemple le chan­ge­ment de rubrique est enre­gis­tré. Si vous ouvrez vingt fois les rubriques A puis B puis A B… de la barre de navi­ga­tion ver­ti­cale puis cli­quez vingt fois sur le bou­ton retour, vous rou­vri­rez vingt fois ces rubriques. Autre exemple : lors d’une recherche dans la Boutique, chaque chan­ge­ment de filtre ajoute une étape à l’historique alors que dans ce contexte le retour devrait seule­ment être hié­rar­chique.

À noter que ces deux exemples violent les direc­tives de concep­tion de Microsoft. Pas bien.

Plus fon­da­men­ta­le­ment, ce bou­ton retour est gênant dans son prin­cipe. Dans un envi­ron­ne­ment contraint (le mobile) ou hété­ro­gène (navi­ga­teur, avec des sites tous dif­fé­rents), avoir une fonc­tion cen­tra­li­sée pour balayer le moindre état pas­sé de l’UI a un sens, car ça donne une ligne de sur­vie à l’utilisateur. À tout ins­tant je peux reve­nir exac­te­ment où j’étais, même en ayant oublié com­ment j’y suis arri­vé. Tout ce que j’ai à connaître, c’est le bou­ton retour. Alors qu’un OS de bureau four­nit à l’écran plus de capa­ci­tés de navi­ga­tion et peut donc se pas­ser d’une telle pana­cée.

Contrairement aux pro­blèmes pré­cé­dents, cette fonc­tion est moins une erreur basique qu’une réponse inadap­tée à une ques­tion com­pli­quée. J’aurais sim­ple­ment pré­fé­ré que Microsoft ajoute ce bou­ton au cas par cas, quand c’était vrai­ment néces­saire : Word et Courrier n’en ont pas, Groove Music n’aurait pas dû en avoir, mais le Store en a un et c’est jus­ti­fié vu la pro­fon­deur de son arbo­res­cence. Voici com­ment Apple ajoute un bou­ton retour glo­bal à cer­taines appli­ca­tions (Photos, Mac App Store).

photos_01_mac-100577934-orig