« Cette voiture a été conçue pour quelqu’un avec trois bras et une jambe »

Dans sa thèse magistrale sur l’histoire des IHM, Benjamin Thierry relate l’influence immédiate qu’a eue la sortie du Macintosh sur l’industrie : en 1984, de nombreux vendeurs commencent à proposer des souris et des interfaces graphiques. L’industrie adopte rapidement autour des même conventions.

Et pour les voitures ? Un modèle précis est-il à l’origine de l’agencement moderne des commandes ?

On pourrait penser à la Ford T, puisqu’elle a révolutionné la production et le marché des automobiles. Mais elle était compliquée à opérer et n’a pas eu de grande influence à ce niveau là. L’accélérateur était sous le volant à droite et trois pédales servaient respectivement à l’embrayage, à la marche arrière et au frein. Le levier à gauche servait à basculer entre les modes haute vitesse, neutre et frein d’urgence, en combinaison avec l’embrayge. Cette page vous donnera une idée plus juste de la complexité du bousin.

Extrait du manuel officiel de 1911 de la Ford T
Extrait du manuel officiel de 1911 de la Ford T

La plupart des Ford T avaient aussi une manette à gauche du volant pour ajuster le timing de la combustion. Plus on remonte dans le temps, plus on découvre ce genre de concept étrange, ayant disparu ou été automatisé. Par exemple, la De Dion-Bouton de 1902 avait un décélérateur plutôt qu’un accélérateur et celle de 1904 un frein qui agissait sur la transmission et un autre directement sur le moteur (sur le même principe que la manette de la Ford évoquée plus haut, si je comprend bien).

Bref, les commandes étaient positionnées différemment selon les modèles et n’avaient pas forcément d’équivalent contemporain direct. Il faut attendre la sortie de la Cadillac T53 en 1916 pour faire un grand saut en avant et trouver un agencement familier avec le contact sous le volant, trois pédales dans l’ordre actuel et le frein à main à droite. Cette voiture n’a pas eu un gros succès commercial mais a été imitée par l’Austin 7, qui elle fut très populaire et largement copiée. Il y a surement une leçon d’histoire des techniques à en tirer.

Les présentateurs de Top Gear (S10E08) se sont essayé à démarrer et piloter ces voitures et c’est plutôt fendard. Le titre et une bonne partie des références de ce texte viennent de là.

Cadillac T53 (oui on voit pas grand chose)
Cadillac T53 (oui on voit pas grand chose)