« Cette voiture a été conçue pour quelqu’un avec trois bras et une jambe »

Dans sa thèse magis­trale sur l’histoire des IHM, Benjamin Thierry relate l’influence immé­diate qu’a eue la sor­tie du Macintosh sur l’industrie : en 1984, de nom­breux ven­deurs com­mencent à pro­po­ser des sou­ris et des inter­faces gra­phiques. L’industrie adopte rapi­de­ment autour des même conven­tions.

Et pour les voi­tures ? Un modèle pré­cis est-il à l’origine de l’agencement moderne des com­mandes ?

On pour­rait pen­ser à la Ford T, puisqu’elle a révo­lu­tion­né la pro­duc­tion et le mar­ché des auto­mo­biles. Mais elle était com­pli­quée à opé­rer et n’a pas eu de grande influence à ce niveau là. L’accélérateur était sous le volant à droite et trois pédales ser­vaient res­pec­ti­ve­ment à l’embrayage, à la marche arrière et au frein. Le levier à gauche ser­vait à bas­cu­ler entre les modes haute vitesse, neutre et frein d’urgence, en com­bi­nai­son avec l’embrayge. Cette page vous don­ne­ra une idée plus juste de la com­plexi­té du bou­sin.

Extrait du manuel officiel de 1911 de la Ford T
Extrait du manuel offi­ciel de 1911 de la Ford T

La plu­part des Ford T avaient aus­si une manette à gauche du volant pour ajus­ter le timing de la com­bus­tion. Plus on remonte dans le temps, plus on découvre ce genre de concept étrange, ayant dis­pa­ru ou été auto­ma­ti­sé. Par exemple, la De Dion-Bouton de 1902 avait un décé­lé­ra­teur plu­tôt qu’un accé­lé­ra­teur et celle de 1904 un frein qui agis­sait sur la trans­mis­sion et un autre direc­te­ment sur le moteur (sur le même prin­cipe que la manette de la Ford évo­quée plus haut, si je com­prend bien).

Bref, les com­mandes étaient posi­tion­nées dif­fé­rem­ment selon les modèles et n’avaient pas for­cé­ment d’équivalent contem­po­rain direct. Il faut attendre la sor­tie de la Cadillac T53 en 1916 pour faire un grand saut en avant et trou­ver un agen­ce­ment fami­lier avec le contact sous le volant, trois pédales dans l’ordre actuel et le frein à main à droite. Cette voi­ture n’a pas eu un gros suc­cès com­mer­cial mais a été imi­tée par l’Austin 7, qui elle fut très popu­laire et lar­ge­ment copiée. Il y a sur­ement une leçon d’histoire des tech­niques à en tirer.

Les pré­sen­ta­teurs de Top Gear (S10E08) se sont essayé à démar­rer et pilo­ter ces voi­tures et c’est plu­tôt fen­dard. Le titre et une bonne par­tie des réfé­rences de ce texte viennent de là.

Cadillac T53 (oui on voit pas grand chose)
Cadillac T53 (oui on voit pas grand chose)