Axure 7 : panorama des nouveautés

Pour ceux qui ne sont pas sor­tis de l’industrie du livrable au kilo1 et qui ont tou­jours besoin d’un outil de maquet­tage IHM poly­va­lent, la sor­tie d’Axure 7 est une bonne nou­velle, d’autant plus que la mise à jour est gra­tuite pour les pos­ses­seurs d’une licence. Même si cer­taines nou­veau­tés peuvent lais­ser per­plexes (ombres por­tées internes et externes, un mode pseudo-responsive, etc.), la liste des fonc­tion­na­li­tés et des amé­lio­ra­tions est impres­sion­nante. La page de pré­sen­ta­tion est très détaillée, mais voi­ci une liste de ce qui est inté­res­sant pour moi au quo­ti­dien.

Je vous pré­viens, l’article est plein d’anglicismes et de fea­tures (argh ça com­mence) qui vous parai­tront sans doute déri­soires.

  • Meilleure ges­tion du texte : ajout de wid­gets hea­der, libel­lé, para­graphe (avec lorem ipsum inté­gré !). Le wrap­ping du texte peut se désac­ti­ver au double clic ou via une option (ce qui per­met au wid­get de se redi­men­sion­ner comme un grand sui­vant la lon­gueur du texte).
  • Chaque écran pos­sède main­te­nant un his­to­rique d’action, chan­ger d’écrans n’annule pas la pos­si­bi­li­té d’annuler une action. J’en pleu­re­rais.
  • Possibilité d’ajouter des dos­siers dans l’arborescence. J’en pleure.
  • Interactions : beau­coup plus d’évènements gérés, scrip­ting éten­du.
  • Des inter­ac­tions de plus haut niveau sont incluses (pour faci­li­ter la ges­tion du z-index, la créa­tion de popins, d’accordéons ou de menus au sur­vol).
  • Lien rapide entre pages, pour évi­ter l’usine à gaz qu’est le ges­tion­naire d’interactions.
  • Les wid­gets peuvent être cachés ou dépla­cés, comme un pan­neau dyna­mique. Le ges­tion­naire de pan­neau dyna­mique inclut les wid­gets.
  • Les dyna­mic panels peuvent s’ajuster auto­ma­ti­que­ment à la taille du conte­nu.
  • Moins de limites arti­fi­cielles dans la per­son­na­li­sa­tion des wid­gets : pos­si­bi­li­té de trans­for­mer un wid­get en un autre type de wid­get, de chan­ger la hau­teur d’un dro­plist (ie. un menu « select »). Les menus de navi­ga­tiont sont moins galère à redi­men­sion­ner.
  • Un nou­veau mode de pré­vi­sua­li­sa­tion rapide des maquettes, en plus du clas­sique, qui fonc­tionne un peu comme LiveReload. La pre­mière géné­ra­tion est très rapide et il suf­fit de rafrai­chir le navi­ga­teur pour que les chan­ge­ments soient pris en compte. Chaque char­ge­ment de page est plus long, mais plus besoin de géné­rer en per­ma­nence dans Axure.
  • Possibilité de cher­cher dans l’arborescence d’une maquette HTML et de sur­li­gner les élé­ments inter­ac­tifs.
  • Gestion des polices d’icônes, ce qui per­met d’avoir des icônes colo­ri­sables et redi­men­sion­nables sans perte de qua­li­té.
  • Réorganisation des menus contex­tuels et des pan­neaux style et pro­prié­té.
  • Un pat­tern de « répé­ti­tion  », pour créer une liste ou une grille d’éléments basée sur un jeu de don­nées. Le tout peut être inter­ac­tif (filtre, tri, ajout et sup­pres­sion d’éléments). La fonc­tion est pro­ba­ble­ment over­kill et son uti­li­sa­tion tota­le­ment alam­bi­quée. Toutefois, une uti­li­sa­tion basique et inté­res­sante est de pou­voir mettre à jour faci­le­ment une mise en page com­plexe et répé­ti­tive. Par exemple on peut géné­rer une grille de pro­duits avec à chaque fois un titre, une des­crip­tion, une image, etc. en spé­ci­fiant une seule celulle.