Pourquoi dessine-t-on les dégradés dans ce sens ?

Lorsqu’on fait le visuel d’une interface, on a coutume de dessiner un dégradé comme si la lumière venait du haut. La raison est assez évidente : cela nous parait plus naturel, puisque le soleil éclaire typiquement le monde par le haut. Là où ça devient fascinant, c’est à quel point ce phénomène est profondément imprimé dans notre esprit. Le système visuel se sert énormément des ombres pour construire une représentation du monde qui l’entoure. Au lieu d’estimer en permanence l’orientation de toutes les sources lumineuses d’une scène, il fait quelques raccourcis. D’abord, il suppose qu’il n’y a qu’une seule source de lumière (référence). Ensuite, il fait comme si elle venait toujours du haut.

Une expérience très simple permet de le montrer : si on prend des formes avec des frontières nettes, on a l’impression que celles qui sont plus claires dans la partie supérieures sont convexes, alors que les autres sont concaves. Notez à quel point on distingue facilement les deux types, mêmes lorsqu’ils sont mélangés. De plus, le phénomène se produit même on met la tête à l’envers. Le fait que ce soit aussi saillant visuellement et que cela ne soit pas corrigé par l’orientation de la tête (alors que l’équilibre est lui aussi un truc assez fondamental) suggèrent que c’est un principe assez primitif de la perception animale.

2008-09-17_dots3

Ramachandran est à l’origine des travaux autour de ce phénomène. L’image est tirée de cet article, dont je recommande la lecture.