L’utilisateur a toujours raison – ou pas

On voit de temps en temps des gens se plaindre de l’utilisabilité ou des performances d’un navigateur lors d’une utilisation très lourde. Je pense à des déclarations du genre : “je suis un power user, j’ai quasiment toujours plus de cinquante onglets ouverts et mon navigateur ne fait rien pour me faciliter la vie”. Les navigateurs doivent‐ils prendre en compte des cas d’utilisation comme celui‐ci, que l’on peut qualifier d’extrêmes, et faire des efforts pour améliorer l’expérience de ces utilisateurs ?

Si vous avez cinquante onglets ouverts dans la même fenêtre et que vous n’avez pas touché à certains d’entre eux depuis plusieurs jours, on peut arguer que vous n’êtes pas un utilisateur avancé mais une personne bordélique et que c’est à vous de changer votre workflow, pas au logiciel de s’adapter. Peut‐être. Je me pose la question.